On parle de nous

Les CIGALES sont prêteuses. En Dordogne elles souhaitent prochainement essaimer.

Octobre 2017

Les CIGALES appartiennent au financement solidaire et sont aujourd’hui près de 300 en France, rassemblant plus de 3000 cigaliers. Un club CIGALES devrait prochainement se mettre en place en Dordogne. Nous avons choisi de suivre un cigalier dans cette approche.

Issu de l’économie sociale et solidaire, dans les années 80, le mouvement des CIGALES (Clubs d’Investisseurs pour une Gestion Alternative et Locale de l’Épargne Solidaire) s’est construit sur le constat qu’il est possible à de simples citoyens d’accompagner celles et ceux qui se lancent dans l’aventure de la création ou du développement d’une entreprise.

Les CIGALES épargnent sous après sous

Article complet sur Ici tout va bien : http://www.ici-toutvabien.org/pratiquer/164-cigales-financement-solidaire.html

Lire les détails »


Un projet soutenu par le Grelet

Octobre 2017

Dans le cadre de son projet, l’association Transibus a reçu le soutien du club d’investisseurs Cigales Le Grelet. Vendredi soir, François Couturier a reçu un chèque de 2.000 € au centre Ernest-Pérochon de Parthenay, à l’occasion d’une assemblée générale du club. Il s’agit d’un prêt à taux zéro que le porteur de projet doit rembourser dans les cinq ans. Cette somme sera affectée « à l’aménagement du bus et à la constitution du fonds documentaire », précise François Couturier.
L’initiative vasléenne a particulièrement séduit le collectif pour son originalité. « Le contenu est pertinent et s’inscrit parfaitement dans nos objectifs d’environnement, de solidarité et même d’emploi. Le choix de sensibiliser le public à l’alimentation est intéressant. Nous espérons que cela marchera », soulignent les membres des Cigales Le Grelet.
Suite de l'article sur La Nouvelle République : https://www.lanouvellerepublique.fr/actu/un-projet-soutenu-par-le-club-le-grelet

Lire les détails »


Quand les Cigales financent les fourmis

Juillet 2017

Créé en janvier dernier, le club Cigales “ Châtel’élan ” cherche des projets à financer. Lumière sur cet insecte qui fait bien plus que chanter tout l’été.

" Financer des projets de création d'entreprises "

Alain Bouchon, cogérant de Châtel'élan, lève le voile sur cette mystérieuse organisation : « Dans un club Cigales, on trouve des individus d'horizons divers qui se regroupent pour mettre dans un pot commun une partie de leur épargne personnelle, et ce tous les mois. Le but est de financer des projets de création ou de reprise d'entreprises. »
L'opération est simple : les investisseurs du club entre au capital de la nouvelle société en y restant minoritaire. Si le projet marche, le porteur de projet doit rembourser la somme investie au bout de cinq ans, ce qui correspond à la durée de vie maximale d'un club Cigales. Si le projet ne marche pas, l'entrepreneur ne doit rien. C'est ce qu'on appelle le « financement au capital-risque ».
Plus encore qu'un simple coup de pouce financier, les investisseurs du club Cigales sont aussi là pour accompagner le porteur de projet dans son aventure. « Pour chaque projet financé, nous désignons un parrain et une marraine au sein du club, qui seront les référents du porteur, souligne Alain Bouchon. Nous essayons toujours de choisir ces référents en fonction de leurs affinités avec le projet et des compétences qu'ils pourront y apporter. »

Recherche contributeurs et entrepreneurs

Chef d'entreprise, banquier, commerçant, comptable, infirmière, secrétaire d'administration… Les professions des onze contributeurs solidaires de Châtel'élan sont en effet très variées, et apportent une crédibilité supplémentaire aux projets supportés, notamment auprès des banques et des investisseurs publics.
Les candidatures sont donc ouvertes à la fois pour d'éventuels nouveaux « cigaliers » souhaitant contribuer, mais surtout bien entendu aux porteurs de projets. « Après six mois d'épargne, nous avons environ 1.400 € à débloquer, conclut Alain Bouchon. Les seules contraintes sont géographiques - nous ne financerons que des projets émanant du Grand Châtellerault - et éthiques puisque nous choisirons forcément un projet dans la veine de notre engagement solidaire et progressiste. » L'appel est lancé.

Contact : chatelelan@ gmail.com

 
 
 

 

Lire les détails »


Une Pin-Up Givrée s'installe grâce aux cigaliers

Juillet 2017

Pour sa fabrique de glaces au lait de chèvre et de granité japonais, la petite entreprise vient de bénéficier d’un prêt de 13.000 € d’un club d’investisseurs.

Le parking du Coursault, où est installé le bar associatif « A Teurtous », a été le théâtre d'une union inédite entre une cigale et une pin-up givrée. Rien à voir avec le mariage pour tous ni avec la fable bien connue… Un ensemble de Cigales (Club d'investisseurs pour une gestion alternative et locale de l'épargne solidaire) a prêté à La Pin-Up givrée 13.000 € pour lancer son activité de fabrication et de vente de glace au lait de chèvre et de granité japonais. Le contrat de prêt a été signé officiellement au bar associatif « A Teurtous » à l'occasion de l'inauguration de son espace vente et du lancement de son activité. Une Cigales niortaise (la Syndèle) et trois rochelaises (Coopélia, les Carrelets et Lien probable) ont financé le projet. Lors de la signature des contrats cigaliers, La Pin-up givrée a proposé une dégustation de glaces dont l'impeccable qualité a fait l'unanimité. S'en est suivie la partie festive avec, dès 20 h, un concert acoustique par la formation Chewing-gum avec du rock, twist et yé-yé, puis DJ Beat & Rature avec un set pin-up.

Une pin-up pas si givrée que ça

Forte d'une solide formation commerciale, Marine Raiffé (La Pin-Up givrée) a créé sa petite entreprise de glaces au lait de chèvre biologique des Deux-Sèvres. Elle propose des recettes originales réalisées avec le concours de son père, pâtissier glacier dans la Vienne. Afin de satisfaire tous les goûts, elle propose des glaces au lait de chèvre et des glaces japonaises qui sont une sorte de granité aromatisé d'un sirop fait maison. Basée à Arçais, elle se déplacera avec sa caravane tout au long de l'été dans la région pour faire connaître sa production aux résidents, aux estivants, aux vacanciers et festivaliers. Elle a quelque peu commercé ce printemps dans la région en posant sa caravane au gré de fêtes ou manifestations diverses, se créant déjà une bonne notoriété. Elle était présente à la Foire-Expo de Niort, O'Ptit marais de Vix (Vendée), à l'ouverture du bar A Teurtous, au marché Nature de Damvix, à la fête de la Musique à La Grève-sur-Mignon et Arçais, au Marais en marche à Saint-Georges-de-Rex.

Pour savoir où elle posera sa caravane dans les jours à venir :https//www.facebook.com/ lapinupgivrée/

 

Lire les détails »


" Les Cigales " aux côtés d'un agriculteur

Mars 2017

L'union fait la force… C'est probablement ce qu'a pensé Christophe Bellin, maraîcher au lieu-dit la Barlière à Secondigny, lorsqu'il s'est adressé au groupe d'investisseurs Les Cigales Le Grelet à Parthenay, qui lui a remis, jeudi soir, au Centre Ernest-Pérochon, un chèque de 3.000 €

Article complet sur La Nouvelel république https://www.lanouvellerepublique.fr/actu/les-cigales-aux-cotes-d-un-agriculteur

Lire les détails »


Un Nouveau Projet pour La Cigales de Théo

Mars 2017

Le club d’investisseurs “ La cigales de Théo ” a signé un nouveau partenariat avec les éditions loudunaises Cédalion.

La cigales de Théo a été créé par une dizaine de personnes en 2015 sur le territoire loudunais afin de proposer une épargne citoyenne, au service du développement local. Cette épargne réunie solidairement, de l'ordre de 10 à 50 €, par membre, chaque mois, permet au club d'investisseurs d'aider financièrement des porteurs de projet qui rentre dans le cadre du respect de l'humain, de son environnement et qui participe au développement local du territoire.

Plus  d'infos ici http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Actualite/Economie-social/n/Contenus/Articles/2017/03/04/Un-nouveau-projet-pour-la-Cigales-de-Theo-3020827

 

Lire les détails »


Le club des Cigales veut s'agrandir

Mars 2017

 Le  Club d’investisseurs pour une gestion alternative et locale de l’épargne solidaire (Cigales) créé depuis octobre 2016 à Marennes par Christian Guignet, ex-ingénieur financier, élu de la Communauté de communes et président de la régie des déchets de la communauté de communes est heureux. « S’il est encore trop tôt pour faire le bilan de notre premier club de Marennes créé depuis quelques mois, je peux vous informer que deux autres clubs vont voir le jour prochainement à Marennes et sur l’île d’Oléron. J’ai prospecté des entreprises, effectué des études de marché et de finances et ces projets sont en bonne voie. »

Lire les détails »


Pages